Cinquante personnes, parmi lesquelles de nombreux Représentants des Usagers, responsables d’associations agréées en santé et pharmaciens, se sont retrouvées dans les locaux de l’Incubateur Boucicaut à Paris, gracieusement mis à la disposition du CISS IDF, organisateur de cet événement. Une première rencontre particulièrement réussie grâce à la qualité et la compétence des intervenants des deux tables rondes, mais bien plus encore par leur réactivité spontanée aux questions et interpellations des participants.

Les conséquences du virage ambulatoire et de la sortie de en plus en plus précoce des personnes hospitalisées, étaient au cœur de la première table ronde : “comment sécuriser la prise en charge médicamenteuse”. Pharmaciens hospitaliers, pharmaciens d’officine, infirmiers en ville ont échangé leurs regards sur les conditions de cette sécurisation, en écho avec les interrogations et attentes exprimées par la représentante d’une association de patients.

La 2ème table ronde permettait de mesurer l’impérative nécessité d’une antibiothérapie responsable aussi bien pour les prescripteurs médecins que pour et par les patients eux-mêmes.

De nombreux témoignages apportés par les intervenants à partir de leur responsabilité professionnelle ou associative, tout comme les messages particulièrement clairs et accessibles à tous du Professeur François Bricaire, infectiologue de la Pitié-Salpêtrière et membre de l’académie de Médecine, appuyé par les données de l’observatoire des médicaments d’Ile-de-France et la participation au débat de Laurent Castra, directeur de la qualité, de la sécurité et de la protection des populations à l’ARS Ile-de-France, ont permis un large échange de vue de l’actualité en matière de vaccination.

 

Une première rencontre organisée avec l’appui de l’ARS Ile-de-France, qui en appelle sans doute d’autres, en liaison et avec le soutien de nos partenaires, le Conseil Régional de l’Ordre des pharmaciens, le Conseil Régional de l’Ordre des Médecins, l’URPS des infirmiers libéraux, et les laboratoires Janssen, Novartis et Sanofi, que nous remercions très vivement.

 

 

 

 

Catherine OLLIVET,

Vice-Présidente France Assos Santé IDF.

Share This